La constellation de la Lyre


Description

La constellation de la lyre est de "petite dimension" mais contient des étoiles bien visibles, en particulier Véga, qui fait partie des "trois belles d'été".
La Lyre est une constellation ancienne. Les civilisations antiques au Moyen-Orient et en Inde y voyaient un vautour. Les astronomes grecs y voyaient une lyre (ou plutôt une «kithara») et les cartes du ciel les plus vieilles la représentent généralement tenue dans les griffes d'un vautour. Sous la forme d'un vautour, cette constellation s'est raccrochée à la légende d'Hercule qui, pour son 6ième travail, tua les oiseaux du lac Stymphale. La constellation est d'ailleurs proche du Cygne et de l'Aigle. La lyre représenterait pour sa part l'instrument de musique d'Orphée.


Les étoiles principales

Véga (Alpha Lyrae) est la cinquième étoile du ciel la plus lumineuse. C'est une étoile proche (25,3 années-lumière). Véga fut la première étoile photographiée sur un daguerréotype en juillet 1850. L'étoile a une masse de l'ordre de 3 masses solaires et est environ 55 fois plus lumineuse que le Soleil. C'est une étoile jeune, âgée d'environ 350 millions d'années. Elle achèvera son évolution dans 650 millions d'années en devenant une géante rouge avant de finir en naine blanche. L'axe de rotation de la Terre qui pointe actuellement l'Etoile Polaire de la Petite Ourse se déplace lentement parmi les étoiles à cause de la "précession des équinoxes". Il y a 12 000 ans, il était dirigé vers Véga. Il le sera à nouveau dans 12 000 ans. Depuis 2000, on pense que deux exoplanètes de la taille de Saturne et Jupiter accompagnent Véga.
Sheliak (Bêta Lyrae) est une étoile double variable à éclipses. Les deux étoiles très différentes tournent l'une autour de l'autre en 12,9 jours. Les deux étoiles sont tellement proches l'une de l'autre que leurs atmosphères se pénètrent et que leur forme est devenue elliptique à cause de la rotation rapide et de la gravitation. La masse des deux étoiles va progressivement s'égaliser entrainant un ralentissement de la période du système.
Delta Lyrae est une étoile triple. Les deux premières composantes sont facilement séparables avec des jumelles et leurs belles couleurs contrastées bleues et rouges sont visibles.
Epsilon Lyrae est appellée aussi la double double. A l'œil nu, elle apparaît comme une étoile simple. A l'aide d'une paire de jumelles de théâtre, elle devient double. A l'aide d'un télescope, elle se dédouble à nouveau. Il est difficile de dire si les deux couples orbitent réellement l'un autour de l'autre. Les quatre étoiles sont similaires, des étoiles blanches environ deux fois plus massives que le Soleil.

Les curiosités de la Lyre
La constellation de la Lyre contient la fameuse nébuleuse planétaire annulaire M57, appelée également « Nébuleuse de l'anneau », à mi-chemin entre ß et Gamma Lyrae. La Lyre renferme également l'amas globulaire M56 et la galaxie NGC 6791.

M57
M57 se trouve à environ 2 300 al. Elle fut découverte à Toulouse en 1779 par Antoine Darquier à l'aide d'une lunette de 7,5 cm. C'est une nébuleuse annulaire qui ressemble beaucoup à la nébuleuse Hélix, dans la constellation du Poisson. Le diamètre réel de l'anneau est de 1,3 al. Il s'agit d'une nébuleuse planétaire : restes de l'étoile bleue centrale, en phase finale d'évolution vers une naine blanche. Ce corps a perdu suffisamment de masse pour ne pas être écrasé sous son propre poids (elle a éjecté dans l'espace ses couches supérieures). Elle s'effondre inéluctablement et va se consumer lentement sous forme d'une naine blanche de taille de la Terre et se refroidir à jamais en ne laissant que des cendres. Sa masse est voisine de celle du Soleil. C'est une étoile très chaude, puisque sa température de surface atteint les 100 000 °C. Sa magnitude apparente est de 15,8.
M57 est souvent nommée Nébuleuse de l'Anneau, Nébuleuse de la Lyre ou tout simplement La Lyre, nom qu'elle tire de sa constellation hôte.

Comment l'observer ? 
M57 est invisible à l'oeil nu, sa magnitude n'étant que de 8,8. Pour l'observer (et distinguer un anneau), il faut s'équiper d'un petit télescope ou d'une lunette astronomique. Cette nébuleuse est présente dans le ciel de l'hémisphère nord entre mai et septembre. Elle se situe dans la constellation de la Lyre, ce qui facilite sa recherche... et entraîne quelques douleurs aux vertèbres cervicales lorsqu'elle occupe le zénith. Sa recherche est très simple :
- Repérer la constellation de la Lyre. Véga, est une des étoiles les plus brillantes du ciel d'été.
- Cette constellation est formée d'un parallélogramme : c'est le petit coté opposé à Véga qu'il faut pointer.
- Sur ce côté, M57 se situe à environ 1/3, en partant de l'étoile qui forme le sommet avec l'angle obtus. Il faut se servir du viseur du télescope pour pointer cet endroit.
Avec de la chance, M57 est dans le champ du télescope. Sinon, il faut tâtonner autour de ce point, elle n'est plus très loin.
L'étoile centrale est difficile à observer.





SOURCES :
Wikipédia - NASA